Hellblade : Senua's Sacrifice édité pour la dernière fois le 18/16/2019 08:09 : Historique des contributions Éditer les infos du jeu

Après un travail de plus de 3 ans, l'équipe d'une vingtaine de personne de chez Ninja Theory, nous invite à découvrir Hellblade : Senua's Sacrifice, un jeu d'action caméra à l'épaule. Le jeu met en avant les problèmes de troubles psychologiques, le sacrifice, la souffrance mais aussi l'effort et la bravoure - à moins que ce ne soit de la folie dont il est question - au travers d'une jeune guerrière celte. 

L'histoire

Une brume à perte de vue au-dessus des eaux d'une mer dormante. Au milieu de ce néant grisâtre où même les gouttelettes semblent lasses de tomber, nous discernons une jeune femme sur une barque de fortune. Pagaie à la main, dans un mouvement léger mais sûr elle avance calmement. Une peau de bête et des pièces en cuir en guise de vêtement mais surtout un long fourreau protégeant son épée, Senua a tout d'une guerrière malgré son visage enfantin et sa longue chevelure tressée. Alors que nous essayons de discerner quelque part autour de nous un élément annonciateur d'une activité quelconque ou de la découverte d'un paysage, nous sommes soustraits dans notre contemplation. Une voie nous parle. Quelqu'un au loin ? Non ! Quelqu'un avec nous ? Oui mais pas une personne physique, le moi intérieur de notre héroïne. Elle se présente, nous accueille et nous invite même à l'accompagner, elle et Senua. C'est alors que le désordre mental ancré au plus profond de notre nouvelle rencontre émerge au grand jour. D'abord par des souffles puis par une cacophonie de voies incompréhensibles. Une question s'installe en nous et met en place les éléments de l'intrigue : pourquoi cette maladie mentale ? Qu'est ce qui a pu pousser cette jeune femme à partir loin de chez elle, dans des contrées inconnues où le danger suinte de partout ? Pouvons-nous la guérir ou au moins l'apaiser ? Quelles horreurs nous attendent ici-bas ? L'aventure dans le royaume des dieux nordiques commence.

Gameplay

Alors que l'ambiance du jeu est souvent mise en avant, il faut souligner que le gameplay n'en demeure pas moins intéressant. Hellblade : Senua's Sacrifice arbore deux facettes. La première est composée d'un système d'exploration et d'énigmes tandis que la seconde s'articule autour de phases de combats à l'épée.

L'exploration et les énigmes

La mécanique d'exploration pour progresser de niveau en niveau est très savamment amenée. Des runes magiques scellent les portent et nous obligent à chercher les signes dans les paysages environnants. Le décor devient alors une partie intégrante du jeu permettant de contempler toute la beauté et la richesse du travail artistique. Cet élément de gameplay est appelé "La Vue". Ainsi Senua peut se "concentrer" en focalisant son regard sur des éléments particuliers qui l'entourent. 

Le combat

Les combats apportent du punch dans la rythmique du jeu créant ainsi de l'amplitude pendant l'exploration des différentes régions. Il ne faut pas oublier le palmarès de l'équipe de Ninja Theory avec DmC : Devil May Cry ou encore Heavenly Sword qui se ressentent dans la réalisation. Les enchaînements sont fluides, les attaques varient selon qu'elles soient pour frapper rapidement ou avec puissance. Un bon timing permet également à notre héroïne de contrer avec un perfect signalé par un bullet time. Un contre trop tôt nous protégera qu'en partie et trop tard sera sanctionné par des blessures plus lourdes. Une jauge de puissance traduit sous la forme d'un médaillon aux gravures celtiques se rempli au fur et à mesure des combats. Les voies qui résonnent dans la tête de Senua nous indique quand celle-ci est remplie par une exclamation, un cri, un mot puissamment laché pour libérer toute l'énergie de notre guerrière qui pendant un court moment pourra déchaîner une furie à faire pâlir les dieux nordiques. A cet instant le temps ralenti, le souffle des ennemis se fait plus lent, leurs mouvements deviennent prévisibles de quoi contourner une frappe herculéenne portée en direction de notre personnage ou d'assommer ces derniers de frappes inintérompues.

Au-delà des combats en eux même, on pourra cependant déplorer une certaine pauvreté dans la diversité des ennemis rencontrés. Les archétypes sont clairement identifiés mais au bout du compte nous laissent un peu sur notre faim. L'IA reste très modeste et une fois le pattern d'enchaînement assimilé, il suffira de suivre un schéma répétitif pour y venir à bout.

Le jeu n'est pas difficile en soit et se finit en une dizaine d'heure. Les développeurs ont par ailleurs rapidement tordu le cou à leur idée première qui était le "Permadeath". Ce système prévoyait de supprimer toutes les sauvegardes du jeu si Senua venait à succomber à ses blessures à de trop grandes occasions. Un patch a donc été déployé suite aux premières critiques. D'un type de jeu tryhard, le jeu s'est alors transformé en une pépite d'expérience vidéoludique mettant à l'honneur son ambiance.

La mythologie Viking et ses mythes nous sont contés grâce à des pierres de sagesse, à la manière des pierres levées de Skyrim mais en plus petit. Sur ces pierres sont gravés des symboles celtes qui indiquent celles que nous avons déjà activées. Chaque stèle nous narrent en quelques mots l'histoire nordique de ses fables et de ses mystères.

Direction artistique

L'ambiance sonore est incomparable. Un avertissement au lancement du jeu nous invite à utiliser un casque pour profiter pleinement des effets sonores. Et ce ne sont pas des paroles en l'air. Les bruits de la nature, les voies des personnages, le design sonore en général sont d'une très grande qualité et ajoute à la crédibilité au jeu. Le son fait partie intégrante du gameplay dans certaine phase du jeu. Seul moyen de trouver la sortie. 

S'appuyant sur le moteur Unreal Engine 4, c'est graphiquement très réussi. Ici, pas d'ATH pour plus d'immersion. La santé du personnage est traduite par ses râles de douleur. Les paysages fourmillent de détails et les différentes zones de jeu traduisent fidèlement une ambiance qui se veut maîtrisée. Il est possible d'utilise le photo mode pour stoper le jeu en mode photo et ainsi prendre un cliché dans l'angle souhaité.

Le verdict

Tel un orfèvre, Ninja Theory nous procure là un joyau d'expérience, mettant en éveil tous nos sens avec une justesse déroutante. Il y a parfois des expériences de jeu pour lesquels on ne ressort pas tout à fait pareil. Des expériences de jeu qui nous agrippent sans que nous ne soyons prêt à les vivre. Hellblade Senua's Sacrifice en fait partie. Le jeu n'est pas exempt de défaut, et on pourra déplorer çà et là quelques bugs qui se résolvent généralement par un redémarrage du jeu. Mais globalement quel jeu ! Les émotions sont décuplées par une BO léchée. Ninja Theory nous en met plein les yeux. La direction artistique est menée d'une main de maître et nous transporte dans un univers à la fois beau et terrifiant. Si surmonter les peurs de Senua est au coeur de l'intrigue, attendez-vous à surmonter les vôtres aussi ! Immersif, jouissif, repoussant, troublant que d'émotion pour un jeu qui nous cueille la bouche ébahis par moment et qui nous prend aux tripes dans les autres. Un chef-d'oeuvre à posséder qui sublime les lettres "expérience de jeu". Il délivre toute sa beauté dans sa narration, le sel de ce titre.

Accéder au Guide du Jeu Hellblade : Senua's Sacrifice »