The Witcher 3 : Wild Hunt édité pour la dernière fois le 30/43/2019 10:08 : Historique des contributions Éditer les infos du jeu

Wild Hunt est le dernier opus de l'adaptation en jeu vidéo de l'oeuvre du romancier polonais Andrzej Sapkowski. Ces quelques lignes de présentation pour introduire le guide du jeu sont écrites alors que The Witcher 3 souffle sa troisième bougie. Déjà trois merveilleuses années pour le studio de développement CD Projekt Red qui a engrangé jusqu'ici plus de 800 récompenses à travers le monde. Un succès à la hauteur de la décennie de travail depuis le premier volet pour arriver à sculpter des lettres de noblesse à ce que peut être aujourd'hui un RPG en monde ouvert.

Lorsqu'un jeu de rôle fantaisie réussi à séduire par-delà les frontières de son cercle de fans - que ce soit dans la littérature ou les jeux vidéo, on sent bien qu'on est face à un jeu dont l'excellence n'est plus à remettre en question. D'autant plus que dans le contexte actuel où les grands pontes du jeu vidéo comme Ubisoft, Square Enix produisent des super productions aux budgets colossaux et qui s'appuient sur des licences éprouvées, le studio polonais s'est démarqué par une authenticité dans sa réalisation qui a mis une claque à l'industrie du jeu vidéo. Les regards se sont tournés vers un coin de l'Europe dont les talents insoupçonnés ont su faire la part belle à l'amour du jeu, la passion de la narration et l'envie d'emmener les joueurs dans une immersion au pays de créatures et de mythes légendaires. Quel autre studio dans les pays de l'est voire dans l'Europe entière pourrait se targuer d'une ascension aussi impressionante depuis maintenant 10 ans. Un pari fou pour ce jeune studio qui a su sublimer une idée originale en portant un intérêt premier tant à l'histoire qu'aux détails dans pratiquement tous les aspects de conception d'un RPG et plus généralement d'un jeu vidéo.

L'intrigue

Ce troisième opus s'inscrit dans la continuité de The Witcher 2 Assassins of Kings et se concentre plus particulièrement sur un élément clé de l'intrigue général de la Saga the Witcher, le destin de Ciri. Cette jeune femme d'une beauté singulière à la chevelure blanche et aux yeux d'une couleur émeraude profond renferme dans son ADN le secret de l'univers puisque le sang des anciens coule dans ses veines. L'histoire prend place peu de temps après les évènements du deuxième volet. Le souverain du puissant empire Nilfgaardien, Emhyr var Emreis a affaibli les royaumes du Nord et soumis le peuple temerien à sa souveraineté. Son dessein est d'unifier le monde connu mais dans les faits, l'invasion a épuisé les hommes et les terres, la Temeria n'est plus que l'ombre d'elle-même. En parallèle de son projet de conquête l'empereur est à la recherche de Ciri pour une raison simple, un danger imminent guète la jeune guerrière qui n'est autre que sa fille. C'est dans cette période de trouble que Geralt cherche à retrouver sa bien-aimée, Yennefer, une puissante sorcière que deux ans ont séparé depuis leur dernière rencontre. La providence est de leur côté car c'est justement Yennefer, le grand amour de notre sorceleur que l'empereur à missionner pour convoquer expressément Geralt. Ce dernier se voit confier la mission de retrouver et protéger Ciri, une mission impossible à refuser tant le lien père fille entre les deux personnages est fort.
C'est à travers les montagnes, les plaines, les champs, les bords de plage mais aussi des lieux moins séduisants comme les marécages ou les grottes infestées de guenaudes que Geralt suit les pistes pour retrouver la sorceleuse. Son enquête le fait voyager dans les terres du Nord qui ne sont clairement pas un havre de paix idyllique. Ici-bas les monstres ne prennent pas forcément la forme de créatures velues aux griffes aiguisées comme si la Conjonction avait déteint sur le monde entier. Les hommes et femmes n'inspirent que méfiance et dédain. De plus les affaires politiques locales avec les affrontements entre temeriens et nilfgaardiens attisent les flammes d'une région sous tension.

Gameplay

Wild Hunt est comme précisé en amont, un RPG en monde ouvert dans un univers fantaisie jouable uniquement en mode solo. Nous incarnons, Geralt, un puissant guerrier de la caste des sorceleurs. Nous pouvons aller et venir comme bon nous semble entre les différentes régions du Nord soit à pied soit grâce à notre fidèle équidé, Ablette. Accompagné ou non de votre cheval on traverse des champs de bataille, des grottes pleines de monstres, des lacs, des rivières, des marécages, des étendues sauvages autant des villages ou de grandes villes animées. Le jeu déborde de bonnes idées en termes de quêtes et c'est précisément un des points où on s'aperçoit de toute la finesse apporté dans le travail narratif.

La quête principale est très bien ficelée et l'intrigue n'a pas à rougir face à d'autres jeux en monde ouvert. Mais comme un aventurier qui n'est jamais rassasié de ses hauts-faits, Geralt ne pourra s'empêcher de répondre aux requêtes d'homme et de femme dans le besoin (moyennant des couronnes ou non). Et il faut dire que pour un sorceleur, les contrats sont un peu le sel de leur métier - pister de grotesques monstres dans les soubassements d'une crypte délabrée et hantée quoi de plus jouissif pour les âmes valeureuses. Que pourrait-il se passer de mal ? Qu'est ce qui pourrait être assez effrayant pour faire reculer un sorceleur ? Il semblerait que la réponse soit : rien. C'est donc le courage à deux mains que notre sorceleur sans va prendre des libertés quand bon lui semble pour faire patienter le monde entier - les nilfgaardiens n'ont rien à lui demander - notre liberté d'agir prime par-dessus tout !

La diversité des missions, la fluidité d'enchaînement, l'honnêteté des missions secondaires qui s'inscrivent dans le flux général pour ceux qui veulent découvrir un peu plus la région et ses mystères sont autant de points délectables du jeu. Les PNJ sont travaillés avec un vrai background, un background qui ne sonne pas creux. La veuve éplorée n'est peut être pas la personne qu'elle prétend être ou le seigneur local tiraillé entre infamie et tendresses, les exemples ne manquent pas et les anecdotes de mission sont nombreuses dans un univers où tout n'est jamais vraiment blanc ou noir. Certaines quêtes valent leur pesant d'or en termes d'expérience et de narration. Des histoires dans l'histoire pour lesquels on pense y passer quelques minutes mais qui se transforment rapidement en plusieurs heures de jeu captivantes. On s'étonne même à comparer certains choix de dialogues pour savoir entre joueurs ce que l'arc narratif alternatif aurait proposé. Des choix importants dont l'impact font variés l'expérience de jeu d'un joueur à l'autre. Il en ressort un sentiment de justesse dans les missions secondaires proposées dans The Witcher 3 qui ne souffrent d'aucune forme d'artificialité.

Combat

Les combats sont dynamiques sans pour autant sombrer dans le chaos à ne plus savoir où donner de la tête. Geralt peut toujours compter sur ses deux épées - une en argent pour les monstres et l'autre en fer pour les humains - qu'il tirera de leur fourreau automatiquement en fonction de l'ennemi qui se présente à lui. Des épées avec lesquels il peut attaquer de façon légère ou avec puissance mais en sacrifiant sa vitesse d'exécution. Le blocage peut éviter des attaques régulières et si votre timing est bon vous pourrez provoquer une parade pour retourner un assaut et infliger des dégâts.

Geralt possède toujours ses cinq signes avec lesquels il peut jongler en fonction des situations. Aucun des signes n'est délaissé et même si Quen et Ignii font partie des signes que j'utilise le plus, la rune placée par Yrden est indispensable pour tuer des monstres à la forme spectrale. Malgré les compétences de combat surhumain, notre héro n'est pas un dieu et il devra gérer son niveau d'intoxication aux potions et son endurance utilisée pour lancer les signes, courir et se défendre. Les combats prennent une tournure tactique pendant lesquels il est important d'observer l'adversaire pour trouver la meilleure façon de le vaincre.

Crafting et artisanat

Les potions et les bombes font parties de ces éléments de gameplay qui dans la plupart des jeux se font discrets, ennuyeux ou mal exploités. Dans Wild Hunt le crafting et l'utilisation de ses ressources a trouvé un équilibre intéressant qui s'intègre parfaitement dans les quêtes et indirectement sur les combats. Le côté farming a été supprimé du jeu ; les joueurs n'ont pas à cueillir sans cesse des fleurs, cultiver des fruits ou tuer du monstre pour récupérer je ne sais quelle partie de leur dépouille. Non l'artisanat et l'alchimie propose de créer une fois pour toute un objet. Si c'est une potion et que vous l'avez consommé ,vous n'aurez besoin que de liqueur qui se trouve sous plusieurs formes et le temps d'une heure de méditation (instantanée pour le joueur) pour voir les jarres et autres flacons médicinales remplies à ras bord. Un côté dynamique à la gestion de l'artisanat qui nous fait complètement oublier combien les autres jeux utilisent ce mécanisme de farming pour allonger la durée de vie du jeu. Ici on se concentre sur l'essentiel, récupérer une ressource rare oui mais une fois pour toute.

Au niveau de l'équipement, les seuls éléments de crafting que j'ai pu apprécier sont les ensembles légendaires des différentes écoles de sorceleurs. Mais l'artisanat comporte également la création d'armes, d'armures et de pièces diverses dont la fabrication est sous-traitée aux forgerons de la région. Tout cela nécessite des schémas et des artisans de bon niveau.

Arbre de compétence

Au-delà de son équipement, la progression de Geralt se fait également par un arbre de compétence qui incite le joueur à choisir un archétype de combat entre les attaques rapides, puissantes, l'usage de l'arbalète, des signes ou des huiles et bombes. Ces arbres ne sont pas exclusifs bien au contraire une diversification du personnage permet de jouer sur plusieurs tableaux lors des combats.

L'utilisation de mutagènes permet de créer des synergies afin de booster des caractéristiques de vigueur, de résistance, de puissance d'attaque, d'efficacité des signes ou plus généralement de bonus dans les attributs transverses de votre héros comme sa charge limite transportable par exemple.

Graphisme et level design

La direction artistique est incroyable, magnifique, de toute beauté. On se surprend à se balader dans la forêt et voir se mouvoir les herbes et les branchages par le souffle du vent. La météo est bluffante est si vous voulez voir à quoi cela ressemble voici cette vidéo en timelapse  pour vous donner une idée de la qualité graphique de l'environnement.

La région de Temeria est énorme et le level design entre les différentes régions ressemble à un travail d'orfèvre. Il n'y a qu'à voir les différences de conception graphique entre Blanchefleur, Velen, Novigrad, les Îles Skellige et plus encore. La ville de Novigrad à elle seule reflète le travail artisanal fait avec la plus grande minutie mais sur une superficie dont l'effet waow prend tout son sens. Ce qui frappe également et c'est la nature vivante de l'environnement car même si le coté systémique n'est pas la mécanique de gameplay mis en avant dans cette production, le monde qui nous entoure vie. On ne s'ennuie jamais lors de nos balades. Rien ne peut nous empêcher de commencer dix quêtes en même temps et de revenir sur l'une d'entre elles quand bon nous semble.

Ce qu'on en retient

The Witcher 3 Wild Hunt est comme un bon vin qui aura pris beaucoup d'année pour atteindre une saveur parfaite et dont le producteur a su arrêter la production pour n'en tirer que le meilleur. Un point culminant qui pourtant n'a pas effrayé le studio d'annoncer la fin de la saga. Une annonce folle connaissant le succès que pourrait avoir un quatrième titre mais qui permet au studio de se concentrer sur des projets peut-être encore plus fou comme le laisse présager leur prochain titre Cyberpunk 2077. Sachant le plaisir que peut procurer un The Witcher 3 comment ne pas s'extasier devant un prochain titre avec la promesse de se régaler tout autant si ce n'est plus.

Pour ceux qui non jamais joué aux anciens titres de la saga, n'ayez aucune inquiétude sur le déroulé de l'histoire car vous ne serez jamais perdu avec ce pan à part entière des aventures de Geralt et de Ciri. C'est même une belle entrée en matière.

Accéder au Guide du Jeu The Witcher 3 : Wild Hunt »

Vidéos The Witcher 3 : Wild Hunt